La riposte iranienne bis

25 11 2007

 Ghawar

(cliquez sur les images pour les agrandir)

Dans un billet précédent,  je mentionnais qu’en cas d’attaque par les États-Unis, l’Iran pourrait provoquer un choque pétrolier sans précédant en bombardant les terminaux pétroliers et gazier des «alliés» des États-Unis dans la région, soit le Koweït, l’Iraq, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, le Qatar et les Émirats Arabes Unis en plus d’arrêter ses propres exportations.   Ces pays exportent 16 millions de barils de pétrole par jour, soit l’équivalant des importations des États-Unis et de la Chine combinés! Mais après avoir écrit ce billet, le doute me pris, même si la majorité des réserves pétrolière d’Arabie Saoudite longent le Golf persique, il se pourrait qu’une partie significative des terminaux pétroliers soient sur la Mer rouge, dans quel cas ils seraient plus à l’abri de l’Iran.

Terminaux pétroliers Arabie Saoudite

Le champs pétrolier Ghawar en Arabie Saoudite est les plus grand champ pétrolier au monde, et avec sa production de plus de 5 millions de barils de pétrole par jour il compte pour au moins la moitié de la production saoudienne et 6,25% de la production mondiale de pétrole. Or, sur Google Maps, on peut suivre les oléoduc et gazoduc partant de Ghawar. En suivant leur parcours, on se rend compte qu’ils mène à quatre sites autour de la ville de Najmah (le point vert et les trois points rouges sur la carte tout en haut), directement sur le Golf persique face à l’Iran, exactement au point d’Arabie Saoudite le plus près d’Iran! De ces quatre sites, trois sont des terminaux pétroliers (photo ci-haut) et un (le point vert) est une centrale électrique (photo ci-bas). Par ailleurs, si on suit les fils haute-tension qui partent de la centrale électrique on se rend compte que cette centrale alimente toute la côte de l’Arabie Saoudite en électricité en plus d’alimenter le champ pétrolier Ghawar lui-même en électricité. Une frappe iranienne sur ces quatre sites permettrait donc non seulement d’empêcher l’exportation de la production pétrolière de Ghawar mais aussi l’arrêt de la production de Ghawar pour manque d’électricité.

Électricité Ghawar

Il semble très difficile de voir comment les États-Unis et l’Arabie Saoudite pourraient se prémunir d’une telle attaque à moins de construire des oléoduc de Ghawar à la Mer rouge et de construire une autre centrale électrique ailleurs. Les États-Unis ont promis de protéger leurs «alliés» avec un bouclier anti-missile en cas de guerre, mais comme tous les essaies ont révélés jusqu’à présent, ce  bouclier ne marche pas.



Image du jour: pétrole, consomation et production

12 11 2007

Pétrole



La Riposte Iranienne

17 10 2007

En cas d’attaque de l’Iran, les commandos de la marine Iranienne s’attaqueraient aux bateaux commerciaux (dont les tankers pétroliers), et au terminal pétrolier Al Faw en Iraq. Ils aideraient aussi la marine à poser des mines marines dans le Golf persique. Pour ce faire l’Iran a acheté une grande variété de mines navales russes dont les derniers models MDM-6, PKM-1 & MShM. Ces actions arrêteraient la quasi-totalité des exportations pétrolières d’Arabie Saoudite, d’Iraq du Kuweït, d’Iran, du Bahreïn du Qatar et des Émirats. L’Arabie Saoudite, l’Iraq et le Kuweït à eux seuls représentent plus de 20% des importations pétrolières des États-Unis. Avec le pétrole présentement à 88$ le baril et l’OPEC produisant à capacité maximale selon les analystes, une guerre contre l’Iran pourrait facilement faire monter ce prix à 150$. Voici en vidéo l’entraînement des commando et militaires iraniens.




Confessions of an Economic Hitman

1 10 2007

The 1973 oil crisis and the US dollar. John Perkins addresses the veterans for peace:

PART I:


PART II:

PART III:

And as a little bonus … the confession of a Walmart Hitman:



Le réarmement des anciennes milices au Liban bat son plein

28 09 2007

Texte repris du réseau voltaire, c’est assez inquiétant:

Liban déchiré

La fièvre de l’entraînement et du réarmement des anciennes milices au Liban bat son plein. Devant l’ampleur du phénomène, le cabinet de Fouad Siniora y a consacré une réunion qui a duré six heures, lundi dernier. Après la fin des délibérations, le porte-parole du gouvernement et ministre de l’Information, Ghazi Aridi (lui-même membre d’une ancienne milice, le Parti socialiste progressiste de Walid Joumblatt), a laissé entendre que se sont surtout les partis de l’opposition qui se réarment. Il a même fait état de plaintes parvenues à l’archevêché maronite de la région de Jbeil (Byblos) de la part de parents inquiets des activités de leurs enfants. Le lendemain, l’archevêché a publié un communiqué niant en bloc ces informations.
En fait, M. Aridi cherche à cacher ou à déformer une vérité que la plupart des Libanais connaissent très bien. Depuis plus d’un an, les milices proches du pouvoir se sont lancées dans un vaste programme d’entraînement et de réarmement. Des sociétés de sécurité privées (comme Blackwater) leur servent de paravent. Le nombre de ces compagnies, légalisées à la pelle par le ministre de l’Intérieur Hassan Sabeh (un proche du clan Hariri), a considérablement augmenté ces derniers mois. Des groupes de plusieurs dizaines de sympathisants sont régulièrement envoyés en Jordanie, aux Émirats arabes unis et en Égypte, pour y suivre un entraînement militaire. Tout se sait au Liban.
Des armes fournies par des pays occidentaux, et qui étaient soi-disant destinées aux Forces de sécurité intérieure (FSI, dirigées le général Achraf Rifi, un proche des Hariri), ont fait leur apparition entre les mains de partisans du pouvoir.
Pire encore ! Les Forces libanaises de Samir Geagea, le PSP de Joumblatt, et le Courant du futur de Saad Hariri, s’entraînent dans une dizaine de camps répartis dans le Chouf, le Mont-Liban et le Akkar (Nord-Liban). Selon des informations sûres, ces partis membres du 14-mars ont constitué une milice de 4 500 hommes prêts à prendre les armes en quelques heures. Selon d’autres informations, des armes moyennes et lourdes ont été distribuées à ces partis.
Le 14-mars, lui, accuse le Hezbollah d’entraîner ses alliés du Courant patriotique libre (CPL du général Michel Aoun) et des formations druzes et sunnites de l’opposition dans un camp situé au nord de la plaine de la Békaa. Ces informations ont été démenties. Mais le général Aoun et le chef druze opposant Wiam Wahhab ont clairement affirmé que leurs partisans se défendraient s’ils sont la cible d’agressions, comme cela avait été le cas le 23 janvier 2007. Ce jour-là, l’opposition avait décrété une grève générale. Mais elle a été surprise de voir des membres des Forces libanaises, du PSP et du Courant du futur tenter de forcer par les armes les barrages pacifiques installés sur les routes du pays. Plusieurs partisans du CPL avaient été blessés par des miliciens de Samir Geagea. L’un d’eux, atteint d’une balle dans le dos, est paralysé à vie.
Les milieux de l’opposition s’interrogent sur les dessous de ces accusations lancées par Ghazi Aridi et d’autres milieux du 14-mars. Ils craignent que cela ne soit le prélude à une vague de répression sous prétexte de vouloir désarmer les partis politiques, à travers des perquisitions dans les permanences des partis de l’opposition. Le but étant de museler l’opposition en prévision du coup d’Etat en préparation avec l’élection d’un président issu du 14-mars à la majorité simple.



Un autre indice que le Canada et la France veulent renverser le gouvernement soudanais

27 09 2007

Darfur peace talks Abuja May 2006Je suis dernièrement tombé sur un article qui révèle que le chef d’une faction du Mouvement de libération du Soudan (un des plus grands groupes opposés à Khartoum), Abdulwahid Mohamed Nour, est hébergé par la France et dirige son mouvement depuis Paris!

Voici les billets précédent à propos du Canada et de la France au Soudan: 1 2 3 4 5 6

J’ai aussi trouvé un site internet fort intéressant (http://www.ecosonline.org/) où on peut trouver l’info sur les compagnies opérant au Soudan:

 

Companies (click on the link for additional info)

  • Consortia
    • Al Qahtani & Others (block 12A)
      Shareholders are:

      • 33% Al Qahtani
      • 20% Ansan
      • 20% Sudapet
      • 15% Dindir
      • 7% Hi Tech
      • 5% A.A. In.
    • Ansan (block 17)
      Shareholders are:

      • 66% Ansan Wikfs
      • 34% Sudapet
    • CNPCIS (block 6)
      Shareholders are:

      • 95% CNPC
      • 5% Sudapet
    • Greater Nile Petroleum Operating Company (GNPOC) (block 1,2 and 4)
      Joint operating company, owned by:

      • 40% CNPC International (Nile) Ltd. , (CINL), a subsidiary of China National Petroleum Corporation

      • 30% PETRONAS Carigali Nile Ltd. , (PCNL), a subsidiary of PETROLIAM NASIONAL BERHAD (Petronas)

      • 25% ONGC Nile Ganga BV, (ONGBV), a subsidiary of ONGC Videsh Limited

      • 5% Sudapet Ltd. (Sudapet)
    • Petro Sa (block 14)
      Joint operating company, owned by:

      • 80% Petro SA
      • 20% Sudapet
    • SudaPak I (block 9 and 11)
      Joint operating company, owned by:

      • 85% Zafir Petroleum
      • 15% Sudapet
    • SudaPak II (block A)
      Shareholders are:

      • 83% Zafir
      • 17% Sudapet
    • Total (block B)
      Joint operating company, owned by:

      • 32,5% Total
      • 32,5% Marathon
      • 25% Kufpec
      • 10% Sudapet
  • National companies

    • Hegleig (Sudan)
      Holds:

      • 8% of block C (Operated by APCO)
    • Hi Tech Petroleum Group (Sudan)
      Holds:

      • 60% of block C (Operated by APCO)
      • 8% of bloc 8 (Operated by WNPOC-3)
      • 7% of block 12A (Operatted by Qahtani & Others)
      • 5% of block 15 (Operated by Petronas)
    • Sudan Petroleum Company (Sudapet) (Sudan)
      Holds:

      • 34% of block 17 (Operated by Ansan)
      • 20% of block 12A (Operated by Qahtani & Others)
      • 20% of block 14 (Operated by PetroSa)
      • 17% of block A (Operated by Sudapak II)
      • 17% of block C (Operated by APCO)
      • 15% of block 8 (Operated by WNPOC-3)
      • 15% of block 9 and 11 (Operated by Sudapak I)
      • 15% of block 15 (Operated by Petronas)
      • 10% of block B (Operated by Total)
      • 13% of block 5B (Operated by WNPOC-2)
      • 8% of block 3 and 7 (Operated by PDOC)
      • 7% of block 5A (Operated by WNPOC-1)
      • 5% of block 1, 2 and 4 (Operated by GNPOC)
      • 5% of block 6 (Operated by CNPCIS)
  • International companies

    • Al Qahtani (Saudi Arabia)
      Holds:

      • 33% of block 12A (Operated by Al Qahtani & Others)
    • China National Petroleum Company (CNPC) (China)
      Holds:

      • 95% of block 6 (Operated by CNPCIS)
      • 41% of block 3 and 7 (Operated by PDOC)
      • 40% of block 1, 2 and 4 (Operated by GNPOC)
      • 35% of Block 15 (Operated by Petronas)
    • Ansan (Yemen)
      Holds:

      • 66% of block 17 (Operated by Ansan)
      • 20% of block 12A (Operated by Al Qahtani & Others)
    • Dindir Group Holds:
      • 12% of block 12A (Operated by Al Qahtani & Others)
    • Lundin Petroleum (Sweden/Switzerland)
      Holds:

      • 24,5% of block 5B (Operated by WNPOC-2)
    • ONGC Videsh Ltd (India)
      Holds:

      • 25% of block 1, 2 and 4 (Operated by GNPOC)
      • 24,125% of block 5A (Operated by WNPOC-1)
      • 23,5% of block 5B (Operated by WNPOC-2)
    • Petronas (Malaysia)
      Holds:

      • 77% of block 8 (Operated by WNPOC-3)
      • 68, 875% of block 5A (Operated by WNPOC-1)
      • 39% of block 5B (Operated by WNPOC-2)
      • 40% of block 3 and 7 (Operated by PDOC)
      • 35% of block 15 (Operated by Petronas)
      • 30% of block 1, 2 and 4 (Operated by GNPOC)
    • PetroSA (South Africa)
      Holds:

      • 80% of block 14
    • Sinopec (China)
      Holds:

      • 6% of block 3 and 7 ( Petrodar)
    • Total (France/Belgium)
      Holds:

      • 32,5% of block B (Operated by Total)



Catégories

Archives

Syndication


RSS2 Feed
Le feed du Blogue


RSS2 Feed
Le feed des commentaires

Communauté



Mohawk Nation News - Daily News from the Mohawk Nation CentPapiers - média citoyen
TopBlogues profile
Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com
Les-Blogs.info
Add to Technorati Favorites
iopBlogs.com, The World's Blog Aggregator
Listed in LS Blogs
Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet
annuaire blogcreer blog gratuit
Politics Blogs - Blog Flare
Politics blogs
Top Blogs
Politics Blogs
Blog Catalog Blog Directory
Politics blogs
Conspirateur GCG
BlogRankers.com

Sonde de mesure
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!
meilleur site politique annuaire
pour comprendre le monde Politics Blogs - Blog Top Sites BlogoMetrie 2.0

Zone pur tester des widgets



  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!