repris de voix de faits:


La maison d’édition indépendante Écosociété, qui a publié le livre Noir Canada, dénonçant les pratiques de compagnies aurifères canadiennes en Afrique, fait face à une nouvelle poursuite en diffamation de 5 M$ intentée par la minière Banro Corporation [dont le plus gros actionnaire est le Capital Group qui détient environs 13% mais Banro a aussi comme actionnaire le régime de pensions du Canada à hauteur de 2% auquel nous cotisons tous et Teachers, le régime de pension des profs au secondaire de l’Ontario].

Écosociété est déjà confrontée à une première poursuite de 6 M$ déposée par Barrick Gold à la suite de la publication du livre.

Selon l’éditeur, il s’agit dans les deux cas de poursuites-bâillon, aussi connues sous le nom de SLAPP (Strategic Lawsuit Against Public Participation).

La suite ici.