Il semblerait que le SDECE, l’ancêtre de la DGSE, ait infiltré les groupes d’indépendantistes québécois afin de leur prêtre main forte. L’opération nommée « Assistance et cooperation technique » ou « Opération Ascot aurait été demandée par Charles de Gaulle.   Charles de Gaulle, apparemment,  appuyait l’indépendance du Québec, et pas seulement avec certains mots prononcés à l’hôtel de ville de Montréal mais aussi avec toutes les ressources des services secrets français.

sources: