repris de Intelligence Online:

La nomination de deux anciens de l’équipe Clinton au sein du Defense Policy Board ne remet pas en cause l’axe conservateur de cet organe-clé du Pentagone.

Six nouveaux membres viennent de rejoindre le très influent Defense Policy Board, un organe de conseil directement rattaché au secrétaire à la défense Robert Gates (voir schéma ci-dessous). Parmi les nouveaux entrants, deux anciens du gouvernement de Bill Clinton : son secrétaire à la défense de 1994 à 1997, William Perry, et l’ancien adjoint au secrétaire de la défense, John Hamre, qui présidera le Defense Policy Board. Si Robert Gates a décidé d’ouvrir le DPB aux démocrates, il en a aussi renforcé la frange dure, avec la nomination de Robert Joseph et Jack Crouch, tous deux proches des think-tanks ultra conservateurs Center for Security Policy et National Institute for Public Policy.Entre 2001 et 2003, le Defense Policy Board était dirigé par Richard Perle, l’un des principaux architectes de l’intervention américaine en Irak en 2003. Ses membres actuels restent très connectés à l’industrie de défense (SAIC, Raytheon, Northrop Grumman, General Dynamics, etc.) et aux think-tanks néoconservateurs American Enterprise Institute (James Wilson, Newt Gingrich et Jack Keane) et Project for a New American Century (Vin Weber, Aaron Friedberg et Peter Rodman, Christopher William), qui ont également soutenu très tôt la politique de Washington vis-à-vis de Saddam Hussein.

cliquez sur l’image pour l’agrandir