http://blocs.mesvilaweb.cat/media/MDYtMDAxIENhbWVyb24gTGVmdCBUdXJu_56162_6129_1.jpg«Sous les Travaillistes (Labor) la prospérité économique du RU a été construite sur une montagne de dettes»* a récemment affirmé David Cameron, chef du parti conservateur du RU comme vous pouvez le voir dans le vidéo au bas de cet article (après son intervention sur l’équité salariale (!?!) qui semble être plus à propos de donner plus contrats pour les compagnies d’auditeurs comme la compagnie qui a organisé sa présentation (KPMG) qu’à propos d’apporter une réelle équité salariale). Ceci est une drôle d’affirmation de la part d’un conservateur puisque comme expliqué à la fin du deuxième article de la série sur le système bancaire à réserve fractionnelle, le système financier actuel impose que la croissance «soit construite sur une montagne de dette» donc à moins que Cameron soit un communiste ou un créditiste il est difficile d’imaginer qu’il puisse proposer autre chose. En écoutant plus en détail ce que Cameron a à dire on se rend vite compte qu’il ne s’est effectivement pas trompé de parti, il ne compte pas changer le système financier. En effet, il ne compte implémenter que deux mesures concrètes. Premièrement rendre la direction de la Banque d’Angleterre indépendante du gouvernement!? De toute évidence, cela n’aura absolument aucun effet sur la nécessité du système actuel se créer des dettes pour financer la croissance, l’effet que cela aura est d’enlever tout contrôle du public (déjà minime) sur la politique monétaire du pays via les élections. Deuxièmement, permettre aux institutions financières d’échanger toutes les informations de leurs client(e)s entre-elles!! Cela, aura évidemment encore une fois aucun effet sur la nécessité de la création de dettes mais représentera un important revers en ce qui a trait à la protection de la vie privée!

Cameron a aussi suggérer la possibilité d’une autre mesure concrète mais il ne semblait pas aussi certain de vouloir la réaliser car il le pose comme une question: «devrait-on requérir les mêmes réserves pour les nouveaux véhicules financiers que pour prêts?» Simplement dit, il demande s’il le taux de réserve minimal devrait s’appliquer sur aussi sur les nouveaux véhicules financiers aux lieux de seulement les comptes chèques. Notons que l’Angleterre avec un taux minimal de 0.35% est considéré dans les milieux financiers comme ayant effectivement un taux de zéro mais si ce taux devait s’appliquer sur autre chose que seuls les comptes courant peut-être que cela changerait quelque chose. Les nouveaux véhicules financiers dont parle Cameron sont les obligations de dettes collatéralisées (CDO en anglais) et les conduits (SIV = Structured investement vehicle). Ces instruments on exacerbé la «crise», surtout les conduits qui grosso modo sont la chose suivante.

Une banque à Londres, disons Goldman Sachs (GS), établie une banque virtuelle dans un paradis fiscal, disons Banque SIV inc. à Jersey, pour ne payer aucune taxe ou impôt sur l’ensemble des transactions ainsi que pour échapper à l’inspections des autorités financières (ainsi quand Cameron parle de transparence, il parle dans le vide tant que les institutions financières des pays normaux auront le droit de faire des transactions avec et dans les paradis fiscaux). Cette banque virtuelle n’aura qu’une seule fonction, premièrement elle émets des obligations à très court terme appellées billets de trésorie et avec l’argent ramassée elle achète des obligations ou des dettes à long terme (comme des hypothèques) afin de pouvoir profiter de la courbe de taux. Ensuite, GS divise la Banque SIV inc. en parts et la vend à petits morceaux à ses clients (fonds d’investissement, fonds de retraites, autres banques, etc.) et en garde possiblement une partie. Ces morceaux peuvent êtres ultérieurement «repackagés» (repackager signifiant qu’une nouvelle banque SIV2 est établie qui achète les parts de SIV1 pour ses obligations) avec d’autres instruments financiers en obligations de dettes collatéralisées (ODC). Ces OCD sont ensuite repackagées en d’autres OCD qui sont eux mêmes repackagées, et ainsi de suite ad infinitum. Le problème avec ce genre d’instrument est que si l’argent vient à manquer et que la courbe des taux vient à «s’inverser» alors la banque SIV inc. ne peut se refinancer (émettre d’autres dettes à court terme pour repayer sa dette à court terme précédente lorsque cette dernière vient à échéance) et donc doit faire faillite. Mais si SIV1 fait faillite, alors toute la montagne de SIV/OCD constuite avec comme base SIV1 s’écroule et pleins d’investisseur/spéculateurs perdent pleins d’argent et ils ne sont pas content donc ils exigent des banques centrales (vu qu’ils sont les seuls à comprendre plus ou moins la finance ils n’ont jamais de difficulté à convaincre les banques centrales d’agir comme ils le demandent car la banque centrale sais que les gens ordinaires ne s’opposeront jamais à ce que la banque centrale fait pour manque de compréhension et ce sans compté que les gens aux banques centrales sont le plus souvent issus de banques privées et leurs amis et connaissances travaillent dans les banques privées) qu’elles versent pleins d’argent dans le système afin d’abaisser les taux d’intérêts à court terme. Cela permet aux banques SIV de ne pas faire faillite immédiatement et donc permet aux gens qui savent se qu’ils font de se débarrasser au plus vite de ces «Nouveaux instruments financiers» et de les refiler à un public dupe qui a repris confiance dans les marchés (ADDENDUM: comme c’est ouvertement admis par Reuters ici). Tout ça pour dire que ce dernier questionnement de Cameron aiderait en effet un peu à stabiliser les marchés financiers car devant garder des réserves, les banques SIV pourraient survivre quelque jours de plus s’ils n’arrivaient pas à se refinancer immédiatement. Par contre, cela ne changera rien au fait que sous le système actuel, la création d’argent se fait via la création de dette et donc toute croissance économique sera toujours faite «sur le dos d’une montagne de dettes».

Sur un autre sujet, Cameron révèle des choses intéressante. En effet il mentionne que le secteur financier a contribuer pour un tier de la croissance économque du Ru au cours de la dernière année et on peut vérifier que le secteur financier compte pour environs 27% de l’économie du RU alors que Cameron dit qu’il ne paie que 10% des taxes et impôts!! Ya d’l’crosse à que’qu’part!
*«under Labour our economic growth has been built on a mountain of debt»