Vigile censuré par le devoir et la presseLe Devoir et La Presse (Power Corporation) veulent fermer le site internet indépendent vigile.net. La Presse (Power Corporation) a aussi envoyé une mise en demeure au journal Le Québecois. Voici un article repris de Capitaine Kébec à ce propos:

Vous connaissez Vigile? Votre réponse sera sûrement positive, mais pour ceux qui ne connaissent pas, c’est LA référence internet pour les souverainistes. Le site, entretenu et mis à jour par un seul homme (ou surhomme?) Bernard Frappier, présente une actualité quotidienne, du lundi au samedi, alimenté de toutes les sources journalistique, internet, télévisée et autres possibles. Il est régulièrement mis à jour et si une nouvelle de dernière minutes est disponible pendant la journée, il sera mis à jour une deuxième fois. Vigile, c’est le carrefour des indépendantiste sur le net : l’actualité qui y est présentée est celle se rapportant à la question nationale. En plus de présenter cette actualité à chaque jour, Vigile archive tout ce qui passe sur le site. C’est non seulement un site utile pour l’information, mais aussi pour la recherche.

 

Or, Vigile a récemment reçu une mise en demeure par La Presse et Le Devoir pour atteinte aux droits d’auteur. CEDROM-SNI, une compagnie d’archivage vous fait payer 2,50$ par article archivé que vous allez chercher. C’est cette compagnie qui détient les droits d’archivage pour La Presse et Le Devoir. Cette mise en demeure est la deuxième que le site reçoit. La première fois, en 1998, M. Frappier avait bien exposé les raisons qui le laissaient croire que Vigile respectait le droit d’auteur : le fairuse ou l’utilisation raisonnable. Ce concept répond au nouveaux enjeux sur le droit d’auteur à l’ère de l’internet. C’est une façon de laisser le droit de reproduire des articles sans exagérer et sans en tirer profit. M. Frappier avait donc suggéré au président de CEDROM-SNI de laisser un juge décider du litige. Le président n’a jamais donné suite.

Aujourd’hui il revient à la charge aidé du Devoir et de La Presse. Pourquoi les deux quotidiens montent-ils à la charge contre Vigile, alors que le site ne peut pas, logiquement, enlever beaucoup d’abonnements? Le site ne présente pas TOUS les articles des deux journaux, seulement ceux qui concernent un débat particulier.

Pour La Presse, c’est évident. Écraser un ennemi stratégique, écraser l’indépendance.

 

Mais pour ce qui est du Devoir? J’avoue ma déception. J’ai peut-être cru un moment que Le Devoir était un quotidien indépendant et indépendantiste, qu’il était pour la liberté d’expression et pour une circulation de l’information. J’ai été naïf.

M. Frappier a évidemment donné suite aux mises en demeures. Vous pouvez lire sa réponse ici.

J’encourage tout le monde pour qui la liberté d’expression est de mise dans une démocratie à faire parvenir son mécontentement à la fois au Devoir et à la Presse, comme l’a fait M. Philippe Trempe ici.