Selon le Réseau Voltaire,  le politicien miliardaire libanais (et saoudien) Saad Hariri (fils de l’ancien premier ministre assassiné Rafiq Hariri), aimerait bien de débarasser des son adversaire politique qu’est le Hezbollah même si cela veut dire une nouvelle guerre au Liban. En réunion avec Ehud Olmert et l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Liban dans le sud de la France, Hariri et Olmert auraient concluent une entente selon laquelle Hariri se chargerais de l’assassinat du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et ensuite Tsahal envahirait le Liban de nouveau pour en finir avec le Hezbollah.