Suisse sur l'autel de l'impérialisme étasunien

La Suisse (du moins le peuple suisse) se sacrifie au nom de l’impérialisme étasunien. Et ce, de par deux fois ! Le premier sacrifice est financier/monétaire, le second est militaire.

 

La Suisse, pays du secret bancaire, a toujours eu d’amples réserves de devises étrangères et d’or. Les États-Unis, avec leurs dépenses faramineuses pour payer la guerre en Irak et en Afghanistan et le reste de son budget militaire gargantuesque imprime et emprunte de l’argent à un rythme effréné, tellement que la FED a arrêté de publier le 26 mars 2006 le montant total de dollars US hors des États-Unis (plus précisément la FED a arrêté de publier l’agrégat monétaire M3). Si l’on tient compte en plus du déficit commercial et du compte courant énorme des États-Unis il est évident que le dollar US est en train de perdre de sa valeur à grands pas. La seule chose soutenant le pouvoir d’achat du dollar US est l’achat massif de bons du trésor étasuniens par les pays asiatiques (principalement la Chine). Mais la Chine a récemment affirmé qu’elle souhaite diversifier ses avoirs (c’est-à-dire moins de bons du trésor et plus de capitaux propres, plus d’achat d’entreprises et de capitaux étasuniens) ce qui aura pour effet d’augmenter le nombre de dollars en circulation et donc de diminuer leur pouvoir d’achat. D’ailleurs la Chine a déjà commencé, elle a acheté 10% de la banque d’investissement étasunienne Blackstone et a offert d’acquérir une partie de la banque anglaise Barclays afin d’aider cette dernière à acheter la banque néerlandaise ABM AMRO. Le Koweït a déjà désindexé son dinar du dollar US afin de contrer l’inflation que cela causait à cause de la chute du dollar vis-à-vis de l’euro et la Syrie fit de même en juillet. Par ailleurs, la demande en minéraux et en particulier, la demande de l’or est en pleine croissance et le prix de l’or croît en conséquence. Que fait la Suisse dans tout ça ? La Banque nationale suisse (banque centrale) vend ses réserves d’or à la pelleté : 250 tonnes d’or à vendre avant septembre 2009 ! Cet or sera sûrement vendu pour des dollars ou des bons du trésor US, l’autre type de réserve communément utilisée par les banques centrales. Ainsi cet or ira droit dans les coffres de la FED ce qui l’aidera à soutenir la valeur du dollar (grâce à la valeur grandissante de l’or) faces au dépenses de la guerre. La Suisse paie donc pour la machine de guerre étasunienne.

 

Deuxièmement, côté militaire, la Suisse a dissout ses troupes de montagne servant à défendre la Suisse afin de libérer des ressources financières et matérielles afin de former des troupes étrangères, principalement étasuniennes, britanniques et israélienne pour leur guerres d’agressions. Par ailleurs, le Conseil national suisse a récemment approuvé l’augmentation du nombre de troupes suisses pouvant être déployées hors de la Suisse de 250 à 500. La Suisse sacrifie non seulement sa défense pour participer aux guerres impérialistes mais elle délaisse par le fait même sa neutralité historique qui lui fut si chère.

 

Sources : Horizons et débats 1, 2, 3