Une super bonne téchnique de propagande: semer le doute

1 08 2007

L'image “http://greensickle.com/picts/wwii%20propaganda%20posters.JPG” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Une super bonne téchnique de propagande est de semer le doute. Par exemple, les compagnies de tabac ont longtemps fait planner le doute sur la véracité des études démontrant que le tabac est nocif pour la santé en finançant des contres études bidons qu’il publicisaient ensuite dans la presse. Si un jour tu lis dans le journal que les cigarettes sont mauvaises pour la santé pis le lendemais tu lis qu’une autre étude dis le contraire, tu sais pas qui dis la vérité (à moins que tu sois un scientific dans ce domaine et que tu lis les deux études) donc, la deuxième étude annule totallement l’effet de la première et ce petit jeu peu continuer ad infinitum. C’est pourquoi ça l’a prit environs 50 ans après la première étude concluante pour les gouvernements reconnaissent les faits scientifiques dans le cas de la cigarette. Cette semaine on a eu droit à un autre bel exemple de ce genre de propagande. C’est une étude (bidon) du group de recherche CNW Marketing Research qui dit que le Hummer serait plus écologique que la Toyota Prius. Pour montrer à quel point la téchnique marche à merveille: le Global & Mail un des journaux les plus réputés du Canada a repris les conclusions telquelles de cette « étude » pour critiquer le gouvernement du Canada (!?!), pire encore, le blogueur Red Collar nous rapporte qu’aujourd’hui, un jour après que Radio-Canada nous révèle que l’étude était totallement fausse, Metro publie quand même les conclusion de l’études comme si elles étaient véridiques. On voit maintenent pourquoi cette téchnique est efficace, même après que l’étude ait été prouvée fausse, ses conclusions se propage comme une traîné de poudre dans les médias.

Voici un extrait de l’article de Radio-Canada:

Ainsi, le Pacific Institute se demande, entre autres, comment les responsables de CNW peuvent estimer qu’un utilisateur de Hummer utilisera en moyenne son véhicule pendant 35 ans et qu’il accumulera, à terme, quelque 379 000 kilomètres, alors que le propriétaire d’une Prius, lui, ne conservera son véhicule qu’un maximum de 12 ans et qu’il ne fera guère plus que 109 000 kilomètres avec ce même véhicule.

Devant le tollé suscité par la publication de l’étude originale, les chercheurs de plusieurs centres d’étude respectés, que ce soit le MIT, les laboratoires nationaux Argonne et le groupe Carnegie-Mellon, se sont penchés sur celle-ci pour s’apercevoir, peu après, que les conclusions mises de l’avant par CNW sont tout à fait erronées.

D’après moi, et ce-ci n’est qu’une opinion que je n’ai pas vérifier, ceux qui ont fait l’étude ont intentionnellement fait du Marketing/Propagande, c’est pas pour qu’ils ont marketing dans leur nom. Ils ont du être payé par des manifacturiers de gros utilitaires sport ou par des cie pétrolière pour promouvoire le véhicules énergivores.

Source: Radio-Canada

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2007/07/31/003-hummer-prius-ecolo.shtml







Actions

Informations

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



12 réponses à “Une super bonne téchnique de propagande: semer le doute”

1 10 2007
Matchafa: Une collection de médias pour comprendre le monde » Statistiques du Blogue pour les deux premiers mois (00:04:56) :

[…] Une super bonne technique de propagande: semer le doute […]

5 10 2007
redcollar (21:54:49) :

Je voulais te remercier, Moustapha.

Je n’avais lu que l’article original, pas la réponse de Radio Canada.

Par contre, je ne sais toujours pas ce qui se recycle le mieux: Mon ordinateur ou un Hummer2… Moi je pense que le Hummer2 est plus façile à recycler.

5 10 2007
6 10 2007
matchafa (04:47:04) :

«Je voulais te remercier»

ça me fait plaisir 😉

«Moustapha»

C’est intéressant que tu décides m’appeler Moustapha …

«Je n’avais lu que l’article original, pas la réponse de Radio Canada.»

Oui, c’est exactement mon point. Ce genre de désinformation est super efficace parce que ya des journeaux qui vont la reprendre sans prendre la peine de voir si c’est vraiment vrai et vont la republier MÊME si la nouvelle a déjà été démentie. Et donc, ça va semer la confusion et le doute à propos d’un fait qui est a priori évident.

«Par contre, je ne sais toujours pas ce qui se recycle le mieux: Mon ordinateur ou un Hummer2… Moi je pense que le Hummer2 est plus façile à recycler.»

. . .

à masse équivalente tu as surement raison, chaque kilo d’un Hummer2 est surement plus facile à recycler que chaque kilo de ton ordi vu que l’ordi est bcp plus complexe que le Hummer.

Et à propos de ton super billet …
«Moi je croyais simplement questionner la vérité pour en venir à une conclusion logique et raisonable»

Si c’était vraiment le cas, tu ne me censurerais pas sur ton blogue et me laisserais répondre aux commentaires que tu fais 😉 Je sais pas pourquoi mais j’ai plutôt l’impression que la vérité et les débats te font peur. dommage….

6 10 2007
redcollar (12:04:26) :

Non. Ce que tu affichais sur mon blogue, ce n’étais pas des réponses aux questions. Tu essayais de m’éduquer. J’ai voté Libéral toute ma vie, je suis devenu un conservateur après le 11 septembre. Je les connais tes arguements, j’y ai cru toute ma vie. Mais plus maintenant.

Tu aime la propagande anti-américaine? Tant mieux. Mais ne l’amène pas chez moi. Je vais te sensurer à chaque fois.

Par contre, si tu veux parler de questions sérieuses et M’OFFRIR DES ARGUEMENTS, alors j’ai quelques questions sur mon blogue.
http://redcollar.quebecblogue.com/2007/10/06/mes-doutes-sur-le-mouvement-environmentalist/

Je ne cherche pas la guerre, je cherche des réponses.

On nous vends des idées dans les médias qui donnent l’impression de sauver la planete, mais c’est souvent une illusion. On ignore bien des choses polluantes, mais on s’attaque aux opposants de Kyoto comme s’ils étaient des hérétiques.

Y’a pas de mal à poser des questions. Il ne s’agit pas de semer le doute, seulement de questionner les dogmes inutiles qui ne mènent nul part.

Si ça s’avère être vrai, alors je vais l’accepter. Mais si c’est comme Suzuki qui lance des insultes au lieu d’offrir des réponses, alors je dis BULLSHIT.
(les entrevues sont en anglais, appuyez sur le bouton à droite de « stream it now »

6 10 2007
matchafa (17:47:12) :

«suis devenu un conservateur après le 11 septembre»

Wow! T’es sérieux?! Ça c’est vraiment intéressant, ça serait cool si tu pouvais m’en dire plus sur ça. Je me demande combien d’autre personne comme toi il y a. Dis-moi aussi, si jamais il s’avérait que ce n’était pas vraiment une bande d’islamistes fanatiques qui avait perpétré l’attentat mais que ce dernier aurait été planifié par p’tite clique autour de Bush afin d’avoir l’appuie de la population pour partir une guerre qui leur sera très profitable, quelle serait ta réaction?

«Je vais te sensurer à chaque fois.»

J’apprécie ton honnêteté 🙂

«On ignore bien des choses polluantes»

Je suis tout à fait d’accord sur ce point

«Y’a pas de mal à poser des questions. Il ne s’agit pas de semer le doute, seulement de questionner les dogmes inutiles qui ne mènent nul part.»

Je crois que tu n’as pas très bien compris ce que je voulais dire. Je suis d’accord avec toi qu’il n’y a pas de mal à poser des questions. Ce dont je parlais c’était la diffusion intentionnelle de FAUSSES INFORMATIONS afin de semer le doute, ce que CNW Marketing a fait.

«Par contre, si tu veux parler de questions sérieuses et M’OFFRIR DES ARGUEMENTS, alors j’ai quelques questions sur mon blogue»

OK, je vais te donner mes commentaires ici, on sait jamais quand tu pourrais décider que «j’essaie de t’éduquer» et censurer mes réponses 😉

Pour commencer par contre j’aimerais dire que c’est vrai que dans les médias ya pleins de bullshit dans à peut près tous les domaines, incluant l’environnement. Un des bon exemples de bullshit, comme tu dis, en environnement est cet engouement soudain pour le carburant à l’éthanole alors que quand on prend en compte la totalité du cycle (de la production de l’éthanole à sa consommation, un peu comme l’étude de CNW prétendait faire pour le Hummer et la Prius) l’éthanole à partir de blé d’inde est aussi polluant que l’essence normale (http://alt-e.blogspot.com/2006/07/is-ethanol-e85-fuel-solution.html) mais en plus ça gaspille pleins de terre agricoles qui pourraient être autrement utilisée pour produire de la nourriture. La raison pour laquelle les médias donne tant d’attention à certaines «solutions environnementales» qui en fait n’en sont pas est que y a des gens font pleins d’argent avec ces technologies douteuse dont (tu vas être content) Al Gore qui a beaucoup d’argent investi dans des technologies environnementale douteuses comme l’éthanol. Les médias sont loins d’être objectifs, au Québec par exemple, tous les quotidiens sauf pour Le Devoir appartiennent à deux compagnies géantes : Québecor et Power Corporation (qui détient Gesca à 100%) Power corporation est fortement investi dans le Gaz naturel (via Gaz de France entres autres) donc c’est normal que les journaux Gesca (La Presse, Le Soleil, Le Droit, La Tribune, etc.) poussent pour dire que le gaz naturel est super environnemental et que Rabaska est une super bonne idée (Power Corporation a bcp d’argent en jeu dans le projet Rabaska).

« 1. sauver la planete en sauvant mes mégots? Bullshit.»

Oui, j’avoue que le «sauvez la planète» a pas trop rapport. Par contre, je suis d’accord que c’est mieux de mettre son mégot dans ce cendrier portatif que de le jeter par terre: si personne jetait des ordures par terre ça couterait bien moins cher à la ville pour tout nettoyer et ferait en sorte qu’on paierait moins de taxes.

«2. David Suzuki attaque un dissident au lieu de donner des arguements. Bullshit.»

J’ai écouté le premier lien que tu donnes, j’imagine que le deuxième doit être similaire. Je suis pas trop d’accord avec ce que tu dis. C’est vrai que Suzuki s’énerve un peu mais rien à voir avec ce qui est affirmé, mais venir à ce qui est vraiment important. Suzuki a des argument contrairement à Oakley, Suzuki cite les rapports scientifiques de ce nombre impressionant de scientifiques, Suzuki cite le rapport de cet économiste de la banque mondiale qui que c’est moins cher de s’occuper de l’environnement que de ne pas s’en occupé. En contraste Oakley a quoi comme arguments? Il n’en a pas, il n’arrête pas de dire « certaines personnes croient » « certaines personnes penses » c’est ce qui est appeler en anglais des « weasel words », ça veut rien dire, ça peut voiloir dire qu’un enfant à la maternelle pourrait avoir dit qu’il ne croyait pas en Kyoto! Il ne cite qu’une personne, un certain syndicaliste qui est contre Kyoto non pas parcequ’il croit que Kyoto est inutile pour l’environnement mais parce qu’il a peur que ça pourrait affecter la compagnie polluante pour laquelle il travaille et donc sa job et la job de ses collègues.

3.
Je ne peux pas voir le vidéo faque c difficile à commenté mais je crois que ce que je dis en 4 doit s’appliquer. CBS n’est pas non plus un média très impartiale: http://www.thenation.com/blogs/thebeat?bid=1&pid=1217

4.

«Par contre, nous voulons tous des voitures, des cellulaires et des ordinateurs. Votre Wii, votre ipod et votre voiture hybride, ce sont tous des produits manufacturés avec des pièces trop complexes pour qu’ils soient recyclés. Lorsqu’on regard un ordinateur, les métaux utilisés sont tellement en petites quantités et tellement proche d’autres métaux que les coûts de séparation ne valent même pas la peine. Les couts d’exploitations d’une mine sont parfois viables: Miner des métaux dans des ordinateurs usagés n’est jamais rentable. Jamais.»

C’est vrai que plus un produit est complexe plus il est difficile à recycler mais c’est pas vrai que c’est impossible ou pas environnemental ou trop cher à les recycler: dans une mine tu peux même pas voir le minéraux à l’oeil nu, un ipod une Wii ou une hybride au moins tu peux le voir le métal, le plastique, etc! Sans compter que les mines polluent en fou, donc si on peu avoir moins de mines en recyclant ces objets on va pollué bcp moins.

«J’ai 36 ans, et lorsque je dis à quelqu’un que je n’ai pas de permis de conduire, que je n’en ai jamais eu et que je n’ai pas l’intention d’en avoir un, on me dévisage. Puisque toutes les voitures causent de la pollution à leur fabrication, puisque chaque voiture consomme de l’essence (même les hybrides), puisque je veux sauver la planete, JE N’AI PAS DE VOITURE.

Je suis hérétique.

Mais au moins je ne suis pas hypocrite. Je sais très bien que ma consommation cause de la pollution, je l’accepte et j’essai de la limiter. Je ne suis pas aveugle.»

Là par contre je suis totalement entièrement d’accord avec toi!

7 10 2007
redcollar (14:22:52) :

Non, le deuxiem lien est completement différent. Timothy Ball mention l’accusation de Suzuki à son égard. Il mention aussi que le CONCENSUS (sur Kyoto) n’est pas une preuve scientifique. À une époque, il y avait un concensus qui disais que la terre était plate.

Contrairement à David Suzuki, le Dr. Ball n’est pas un annonceur à la télé. Il est un enseignant universitaire en environment (à la retraite), a été publié plusieurs fois et il parle des faits.

C’est dans mon premier lien que tu retrouve le MOINS d’information pertinante.

Dans un autre podcast…
http://splatto.mypodcast.com/2007/05/Dr_Tim_Ball_Why_Theres_Nothing_New_About_Climate_Change-19494.html

…Tim Ball m’a fait comprendre que le niveau actuel de CO2 dans l’atmosphère est de 385ppm (particules par million). Si on regarde un tableau qui étudie les dernières 600 millions d’années sur terre, on remarque que les niveaux ont déjà atteint 4000 et 6000ppm. Or, le niveau de CO2 dans l’atmosphère n’est pas à son plus haut. Et ça, David Suzuki n’en parle pas. Al Gore n’en parle pas. Également, bien peu de gens parlent du Réchauffement du Moyen Age.
***
Pour ce qui est de la vidéo de Penn & Teller, tu vois les items qu’ils mentionnaient sur l’image. La liste est toute rayé à la fin, sauf le #1: Recycler ça rends les gens heureux parce qu’ils ont l’impression de sauver la planete.

Et c’est bien de rendre les gens heureux.
***
« CBS n’est pas non plus un média très impartiale »

Radio Canada non plus. Le New York Times non plus. Reuters et The Guardian non plus. FOX NEWS est ultra conservateur, or eux non plus ne sont pas objectifs. C’est extrêmement difficile de ne pas mêler la politique avec les nouvelles. Des êtres humains ont des opinions et ils parlent de situations qui leur tiennent à coeur. Mais quand Dan Rather visit Castro ou que Raymond St.Pierre visite Hezbollah, on se demande pour qui ils travaillent.

La seule source de nouvelle que je vois comme objective c’est Monsters & Critics, mais encore là, ils choissisent très bien les sujets qu’ils abordent. Ils gardent un ton relativement neutre, ce qui les rends un peu plate, mais quand même… Ne va pas là pour en savoir plus sur Paris Hilton ou Britney Spears…

7 10 2007
matchafa (17:23:03) :

Ok. Je viens d’écouter le deuxième. Donc ce que le Dr. Ball dit c’est que selon lui, c’est pas claire à 100% que ce sont en fait les humains qui sont responsables de l’augmentation de la température (car il ne nie pas le réchauffement et à ce que j’ai pu trouvé il ne nie pas non plus les effets désastreux que le réchauffement peut engendrer). Je suis d’accord avec ça. MAIS, il ne dit pas que non plus que c’est claire que ce ne sont pas les humains qui sont responsables. En fait, ce qu’il dit,si j’ai bien compris, c’est que l’étude scientifique montre que les humains seraient responsable pour 50% du réchauffement avec une incertitude de l’ordre de 50% et dans un tel contexte j’aurais plutôt tendance à souscrire à l’argumentation du vidéo suivant: http://youtube.com/watch?v=zORv8wwiadQ .

« Pour ce qui est de la vidéo de Penn & Teller, tu vois les items qu’ils mentionnaient sur l’image. »

Je vois leur conclusion oui, mais pas leur argumentation!! Donc ça sert à rien.

« Radio Canada non plus. Le New York Times non plus. Reuters et The Guardian non plus. FOX NEWS est ultra conservateur, or eux non plus ne sont pas objectifs. »

Hahaha c’est certainement pas moi qui argumenterais le contraire! 🙂

« Mais quand Dan Rather visit Castro ou que Raymond St.Pierre visite Hezbollah, on se demande pour qui ils travaillent. »

Je connais pas ces deux journalistes mais je vois pas du tout le problème, si tu veux reporter le plus objectivement possible c’est claire qu’il faut le point de vu du plus grand nombre d’acteurs possible!

« La seule source de nouvelle que je vois comme objective c’est Monsters & Critics »

Ah bon, j’en ai jamais entendu parler. Une source que je trouve pas mal quant à moi c’est Asia Times.

7 10 2007
matchafa (17:36:40) :

Ah oui aussi, dans ton deuxième lien, Dr. Ball parle de Maurice Strong qui dit que le réchauffement de la planète et les émissions de GEZ sont la responsabilité des pays riches. Tout de suite ça c’est vraiment louche (de la part de Strong) parce que Maurice Strong est un agent de Power Corporation qui détient des parts importantes dans (entres autres) la cinquième (je crois) plus grosse pétrolière, Total S.A., et dans Suez et maintenant Gaz de France (gaz naturel). P-ê Strong dit ça dans le but que les restrictions d’émissions ne soient pas appliquer à Total, Suez, GDF, etc. dans les pays plus pauvres où je croirais ces compagnies produisent la majorité de leur émissions…. je sais pas …

4 11 2007
Matchafa: Une collection de médias pour comprendre le monde » Statistiques du mois d’octobre (00:01:24) :

[…] 9) Une super bonne technique de propagande: semer le doute […]

22 12 2007
Matchafa: Une collection de médias pour comprendre le monde » Statistiques du mois de novembre (22:39:17) :

[…] 4) Une super bonne technique de propagande: semer le doute […]

9 04 2008
matchafa (10:20:59) :

Voici un autre suberbe exemple trouvé ici: http://freakonomics.blogs.nytimes.com/2007/11/01/is-there-a-secret-history-of-the-war-on-cancer-ask-for-yourself/

Is There a ‘Secret History of the War on Cancer’? Ask for Yourself

By Stephen J. Dubner

Devra Davis knows a few things about cancer. The director of the Center for Environmental Oncology at the University of Pittsburgh Cancer Institute and the former director of the Board on Environmental Studies and Toxicology of the National Academy of Sciences, she has spent her career researching, documenting, and advising about the disease.

In the preface of her new book, The Secret History of the War on Cancer, she describes her relationship with cancer in a less formal way: “I know what cancer looks like, feels like and smells like. Like many of my generation, I am a cancer orphan. The disease cut short the lives of both my parents.”

The result of twenty years of research, Davis’s book tracks the history of cancer studies from before World War II through the early 1990s and doesn’t hesitate to indict major corporations and politicians (as well as her former colleagues), claiming they routinely manipulated and fudged data about cancer-causing agents like benzene and tobacco. Her essential argument is that far too many people get cancer than is necessary and that far too much of the “war on cancer” is devoted to treatment rather than prevention.

Not surprisingly, the book has already prompted significant controversy.

Davis has agreed to field your questions about her book and her research. Leave them in the comments section, and look for answers within the next few days.

In order to prime the pump, here are some highlights from The Secret History of the War on Cancer.

Some of the early leaders of the American Cancer Society and National Cancer Institute left their posts to work directly for the tobacco industry, where they funded major academic research programs throughout the world to foment uncertainty about the dangers of their product right up to the 1990s. While people may think of the ACS as a foremost supporter of research, in 2005 it reported spending less than 10 percent of its nearly $1 billion budget on independent scientific studies.

The life-saving test for cervical cancer, called the Pap smear, was not put into widespread use until more than a decade after it had been proven to prevent this disease, because of fears that it would undermine the private practice of medicine. These delays led to unnecessary surgery or death for millions of women.

Some of the modern studies on workplace causes of cancer, the dangers of medical and environmental hormones, and the cancer-causing properties of tobacco were carried out and published by scientists around 1936, including many who worked in Nazi Germany. In June 1945, Robert R. Kehoe, an Army captain who was a member of the Office of Strategic Services, traveled throughout Germany gathering information on chemical and hormonal hazards for the U.S. Army Field Investigations Unit and the British Secret Service. Sixty years later, these files remain unpublished.

The punishments meted out to war criminals after World War II did not extend to senior officials of some U.S.-German shell firms, such as EthylGemeinschaft, which operated with some slave labor. (Ethyl Corporation was owned by Standard Oil of New Jersey and General Motors.) In the late 1930s, Ethyl and other companies gave their German partners the know-how to produce leaded gasoline and synthetic rubber in direct contravention of U.S. War Department orders. Nazi scientists devised innovative and cruel methods for studying the cancer-causing properties of these and other compounds in their workers, many of whom died in concentration camps….

In the first six years of the twenty-first century, America has tripled the amount of some asbestos products it imports from China, Brazil, Colombia and Mexico. Along with Canada, America is one of the few industrial countries not to have banned asbestos. Today in France, only one in four cases of mesothelioma – a rare tumor believed to be uniquely tied with asbestos exposure — is compensated for workplace exposures. In many industrial countries today, one in three men and half of all women with this disease have no known history of exposure to asbestos.

On tobacco research in the U.S., Davis draws the following conclusion:

During the Nazi era, the Germans tried and failed to enact stringent policies to control tobacco. Their conquerors, despite having full access to German research on tobacco, didn’t even try. In the United States and England after World War II, radio, television and print revenues depended heavily on tobacco advertising, and seven out of every ten men smoked. For men and eventually for women, smoking was seen as a sign of freedom and even, for a while, as a healthful habit. Like many of the strange stories in this book, the failure of democratic societies to tackle one of the most obvious and dangerous hazards of the modern world was no accident. It was the result of a deliberate strategy to manufacture and magnify public doubt about scientific evidence….

Working first with medical experts … the tobacco strategists counted on their ability to hire leading scientists who did not want to believe that smoking was harmful. With such an impressive front line, tobacco sympathizers carefully crafted doubt about what evidence is required before we can say that a given agent truly is a true threat to human health.

The strategy of fomenting doubt about the role of tobacco in lung cancer extended, on occasion, to support for research on the ability of chemicals to cause the same disease. This practice too continued for decades. In 1979, when I served as scientific director of the Environmental Law Institute, the Tobacco Institute’s Fred Panzer offered me funds to study lung cancer in the chemical industry, so long as I not consider the role of tobacco. I declined; many others did not.

Davis also has harsh words for the legal system’s handling of cancer lawsuits:

Brilliant, very well-paid lawyering has produced a highly restrictive set of rules regarding what sorts of evidence provide proof that any one thing causes another. Much of the real world is shut out. Centuries-old knowledge about the causes of cancer, accepted by scientists and businesses alike in 1936, is now inadmissible in court — not because it has been disproved, but because it has been superseded by legal maneuvers and disqualified by a subtle shift in what is considered proof of harm.

ADDENDUM: The responses to these questions can be found here.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises html : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Catégories

Archives

Syndication


RSS2 Feed
Le feed du Blogue


RSS2 Feed
Le feed des commentaires

Communauté



Mohawk Nation News - Daily News from the Mohawk Nation CentPapiers - média citoyen
TopBlogues profile
Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com
Les-Blogs.info
Add to Technorati Favorites
iopBlogs.com, The World's Blog Aggregator
Listed in LS Blogs
Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet
annuaire blogcreer blog gratuit
Politics Blogs - Blog Flare
Politics blogs
Top Blogs
Politics Blogs
Blog Catalog Blog Directory
Politics blogs
Conspirateur GCG
BlogRankers.com

Sonde de mesure
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!
meilleur site politique annuaire
pour comprendre le monde Politics Blogs - Blog Top Sites BlogoMetrie 2.0

Zone pur tester des widgets



  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!