En début d’année, le congrès national du people chinois (législatif) avait l’intention de passer une lois pour mieux protéger les travailleuses et travailleurs chinois. Le projet de lois n’a pas beaucoup plu à certaines compagnie qui ont par la suite menacé et incité le gouvernement chinois à modifier la loi. Le gouvernement chinois a plié sous les pressions de ces compangies qui incluaient Wal-Mart, Google, UPS, Microsoft, Nike, AT&T, et Intel.

Pour plus d’info: http://www.laborstrategies.blogs.com/