Mahmoud Abbas, président de l’Authorité Palestinienne et membre du Fatah serait-il un agent de la CIA?

31 07 2007

http://snhs-plin.barry.edu/images/CIA_seal_reg.jpgThe image “http://www.interet-general.info/IMG/Mahmoud-Abbas-7.jpg” cannot be displayed, because it contains errors.C’est ce que la Stasi (services secrets est-allemands ) soupsonnait selon l’ex-enquêteur de la Satsi Jürgen Cain Külbel!

Voici l’article où c’est mentionné brièvement: http://www.voltairenet.org/article150412.html



«Produit du Canada»… mais cultivé en Inde

31 07 2007

http://www.abbyshot.com/newsletters/photos/made-in-canada.jpgSaviez-vous que les petits concombres marinés (dill pickles) et une foule d’autres produits qui portent la mention «Produit du Canada» n’ont pas nécessairement été cultivés ici, mais parfois en Chine, en Inde, en Thaïlande ou ailleurs?

La fin de l’article se trouve ici.



Les banques déçues d’un ralentissement de la privatisation aux ÉU

30 07 2007

The image “http://www.michaeljournal.org/images/Gros_Banquier.gif” cannot be displayed, because it contains errors.Avec les colossales baisses d’impôts et de taxes données aux mieux nantis par l’administration Bush, plusieurs gouvernements municipaux et d’États étasuniens se retrouvent à court d’argent. Par ailleurs ces mêmes gouvernements possèdent plusieurs compagnies d’États fort lucratives sur lesquelles certaines banques et investisseurs aimeraient bien mettre la main.  Ces banques croyaient que pour boucher les troues dans leurs bugdets, les gouvernements seraient prêts à vendre leurs poules aux oeufs d’or à bas prix pour empocher un peu d’argent instantané.  En 2006, c’était bien le cas, ce genre de transactions avaient alors triplés par rapport à 2005 pour atteindre 150 milliards $US (trois fois le budget annuel du gouvernement du Québec). Les banques évaluent que pour 2007 la totalité des investisseurs seraient près à consacrer 750 milliards $US pour ce genre de transactions. Malheureusement pour eux, l’opinion publique s’est levée pour opposer ces ventes de biens publics les jugeant mauvaises pour la population en générale.

source: reuters



Lobby groups shun private equity tax fight

30 07 2007

FT article:

Lobby groups shun private equity tax fight

By Stephanie Kirchgaessner in Washington

Published: July 29 2007 22:03 | Last updated: July 29 2007 22:03

Two influential business lobby groups are staying out of the fight over the taxation of the private equity industry, leaving buy-out chiefs with few powerful corporate allies to help their case in Washington.

The Business Roundtable, an association of more than 100 top chief executives, and the Financial Services Forum, which represents the banking industry, have decided against taking a position on two proposals in Congress that could significantly raise taxes for private equity groups and their executives.

source : http://www.ft.com/cms/s/e1be40f2-3de8-11dc-8f6a-0000779fd2ac,Authorised=false.html

 



L’attorney general de Reagan veut impeacher Bush

30 07 2007

Le 17 juillet dernier, G.W. Bush a signé un ordre exécutif lui permettant de confisquer arbitrairement tous les biens de personnes qu’il juge avoir reçu des biens ou services de personne(s) qu’il juge à risque de commettre des violances en Irak (!?!), le tout sans aucun processus de supérvision judiciaire!

Voici un vidéo de MSNBC où l’avocat constitutionel étasunien et ancien Attorney General de Reagan en parle et où il préconise l’impeachment de Bush pour attainte à la constitution:

 

Et voici un appelant de C-span qui a été censuré pour avoir essayé d’en parler:

 

 



Tensions dans les relations russo-iraniennes

29 07 2007

http://www.petroleumworld.com/imagesjul2004/nuke_russia_Iran.jpgLes tensions dans les relations russo-iraniennes ont augementées considérablement dernièrement:

 

 

  • Premièrement il ya la décision russe, sous pression étasunienne, de remettre à plus tard la complétion du réacteur nucléaire de Buchehr sous pretexte de ne pas avoir reçu les paiement de la part de l’Iran, ce que l’Iran dément. L’Iran menance même de publier les documents attestant de ses paiements.
  • Deuxièment il y le refu de la Russie de remplir ses obligations contractuelles avec l’Iran de la fournir en combustible nucléaire.
  • Troisièment il y a la compétition entre le projet Russe pour approvisionner l’Europe en gas (voir aussi http://matchafa.quebecblogue.com/2007/07/24/la-transnistrie-en-avez-vous-deja-entendu-parler/) et la toute nouvelle entente entre l’Iran et la Turquie pour approvisionner l’Europe en gas iranien acheminé à travers le Turkmenistan et la Turquie.
  • Quatrièment il y le conflit frontalier datant de longue date entre la Russie et l’Iran dans la mer Caspienne. La Russie n’hésite pas d’ailleurs à montrer sa puissance navale en patrouillant la mer avec sa flotte.

source: Asia Times



Le Wall Street Journal va-t-il devenir un nouveau Fox News?

29 07 2007

Un article du Devoir pour en savoir plus: http://www.ledevoir.com/2007/07/28/151738.html



Shinzo Abe a du mal

29 07 2007

Le premier ministre japonais Shinzo Abe après la défaite de sa coalition aux élections sénatorialesShinzo Abe, le premier ministre japonnais, est un grand supporteur de l’actuelle politique étasunienne. En 1947, après la seconde guerre mondiale, le Japon s’est doté (sous forte pression et occupation militaire étasunienne) d’une constitution pacifiste qui ne lui permet pas d’envoyer des forces armées à l’extérieur du pays. Depuis l’invasion étasunienne de l’Irak, les ÉU mettent de la pression sur le Japon pour qu’il envoie des forces armées en Irak afin de soulager un peu les forces étasuniennes, Abe entend donc céder aux ÉU et modifier la constitution (contre la grande opposition civile ) du Japon pour lui permetre d’envoyer des troupes hors Japon. Un autre des grands projets de Abe fût la privatisation de la compagnie postale Japonaise (qui est aussi une banque comme ça ce fait aussi en Europe). Au cours des dix premiers mois de son mandat, il a eu bien des difficultés, comme le rapporte Radio-Canada:

Devenu en septembre 2006 le plus jeune premier ministre japonais de l’après-guerre, à l’âge de 52 ans, M. Abe avait déjà frappé un mur d’indifférence, voire d’hostilité, de la population avec son programme très idéologique. Considéré comme un faucon, partisan de l’alliance avec les États-Unis, il a lancé un processus de révision de la Constitution pacifiste de 1947.

Toutefois, la population japonaise semble plus préoccupée par les questions d’emploi, de bien-être économique et du vieillissement de la population.

Le manque d’expérience et d’autorité du premier ministre Abe a surtout été mis en évidence par une série d’erreurs et de scandales financiers. Un énorme fiasco a notamment été révélé dans la gestion du système de sécurité sociale, lorsque 50 millions de dossiers de cotisants sont devenus inutilisables.

En décembre dernier, un proche de Shinzo Abe a dû démissionner pour une affaire de moeurs, suivi peu après par le secrétaire d’État pour les Réformes administratives, accusé de corruption. En février, le ministre de la Santé, Hakuo Yanagisawa, a qualifié les femmes de « machines à faire des enfants ». La déclaration a provoqué un tollé et a obligé le premier ministre à prendre sa défense.

En mai, le ministre de l’Agriculture, Toshikatsu Matsuoka, s’est suicidé après avoir été accusé de corruption. Enfin, en juillet, le ministre de la Défense, Fumio Kyuma, a été accusé d’avoir justifié les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, durant la Deuxième Guerre mondiale, et a démissionné.

Et maintenent, pour couroner le tout, Shinzo Abe vient d’essuyer une grande défaite aux éléctions sénatoriales. Lui qui avait la grande majorité des sièges de la chambre haute vient de se voir attribuer qu’une très faible minorité.

 



Housing Homeless for Free Saves Money

28 07 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Studies in the US found that it is cheaper for governement to house homeless people for free than to do nothing.

 

http://www.boston.com/news/globe/ideas/articles/2007/06/24/first_things_first/?page=1 



Une équation économique pour combattre l’itinérance

28 07 2007

Je reproduis ici un article du Devoir de mai dernier assez révélateur:

 

Une équation économique pour combattre l’itinérance

(LE DEVOIR)
Brian Myles
Édition du samedi 26 et du dimanche 27 mai 2007

Mots clés : Philip Magano, itinérance, Justice, Gouvernement, Québec (province)

Un homme à la rue coûte plus cher à l’État que de lui offrir un toit

Selon des études américaines, les itinérants coûtent à l’État entre 35 000 $US et 150 000 $US par année.

La suppression de l’itinérance chronique ne passe pas par l’humanisme, la foi ou la compassion mais plutôt par l’implacable logique des «coûts et des bénéfices», la seule qui puisse convaincre les gouvernements de s’engager dans la lutte contre ce fléau social.

Le grand patron de la lutte contre l’itinérance aux États-Unis, Philip Mangano, a assené un véritable coup de massue aux participants du douzième colloque annuel du CRI, hier à Montréal. Arrêtez de «gérer» l’itinérance au quotidien. Recommencez à rêver et à agir pour «éradiquer» ce phénomène.

L’administration Bush a adopté un plan ambitieux, en 2002, pour reléguer l’itinérance chronique aux poubelles de l’histoire. Philip Mangano, un vétéran de l’action communautaire, a été nommé à la tête du Conseil interministériel sur les sans-abri, l’organisme fédéral qui coordonne cette nouvelle charge contre l’itinérance. Le budget fédéral consacré à la lutte contre l’itinérance a presque doublé depuis 2001 et se chiffrera à 4,47 milliards $US l’an prochain. Une vingtaine d’agences et de ministères fédéraux, 49 États et 300 villes font maintenant partie d’une alliance stratégique pour sortir les sans-abri de la rue. Une centaine de municipalités ont d’ailleurs déboursé trois milliards $US afin de pousser à la roue dans le cadre de ce plan échelonné sur dix ans.

L’idée est toute simple: donner un toit aux itinérants chroniques, ceux que le milieu communautaire juge souvent à tort comme étant irrécupérables. «Le logement permanent est la porte magique qui a le plus d’impact dans la vie des gens. Il y a là une valeur thérapeutique», affirme M. Mangano.

Les itinérants chroniques composent à peine 10 % de la population des sans-abri aux États-Unis. Cette clientèle lourde accapare cependant la moitié de toutes les ressources, que ce soit pour une hospitalisation, une cure de désintoxication, l’utilisation des refuges ou encore les affrontements avec les policiers ainsi que le système judiciaire et carcéral.

Les études américaines menées à ce sujet sont formelles: ces itinérants chroniques génèrent des coûts moyens de 35 000 à 150 000 $US par année. S’ils sont logés, ces frais plafonnent entre 13 000 et 25 000 $US par année. Une étude menée par une équipe de l’Université de la Californie à San Diego a produit des résultats troublants. Une quinzaine d’itinérants chroniques suivis pendant 18 mois ont utilisé des services publics à hauteur de trois millions $US. Et pourtant, ils ne se portaient guère mieux au terme de ces 18 mois.

«L’analyse des coûts et des bénéfices est un synonyme de compassion pour les gens vivant dans l’itinérance chronique», a lancé M. Mangano dans un style à la fois provocateur et charismatique. Cet homme parle en connaissance de cause. Cet ex-professionnel de l’industrie du disque a quitté le glamour de Los Angeles à la mi-trentaine pour se consacrer à l’aide aux sans-abri de Boston, sa ville natale. Il a passé deux décennies à les épauler et à prôner les valeurs de compassion et d’entraide provenant de son éducation catholique.

À son grand désarroi, cet engagement moral — partagé par une bonne partie du monde communautaire — n’a jamais pu influencer la classe politique. «Les considérations morales, humanistes, spirituelles ou idéologiques n’ont pas attiré plus de ressources dans le domaine de l’itinérance. Sans oublier ces valeurs, parce qu’elles constituent des sources de motivation, il faut s’intéresser aux coûts et aux conséquences économiques de l’itinérance», a fait valoir M. Mangano.

Les propos de M. Mangano ont été accueillis avec un scepticisme manifeste de la part de certains participants au colloque du Collectif de recherche sur l’itinérance, la pauvreté et l’exclusion sociale (CRI). M. Mangano a exhorté les participants à constater les résultats par eux-mêmes. Le taux d’itinérance chronique a chuté dans plus d’une vingtaine de villes, notamment de 50 % à Philadelphie, 38 % à San Francisco et 1

5 % à New York. Qui plus est, des études démontrent que le taux de rétention dans les logements des anciens sans-abri est de 85 %.

La «variable économique» ne fait pas vraiment partie des pratiques d’intervention au Québec, concède Roch Hurtubise, un des organisateurs du colloque. «Il y a des gens réfractaires à cette perspective « business » dans l’organisation de services. On ne peut pas penser à faire ce virage, mais M. Mangano a raison d’ajouter l’argument des coûts de l’itinérance.»

 



Transmission d’un pouvoir illimité et arbitraire au président et au vice-président

27 07 2007

Voici un article de Michel Chossudovsky:

 

 

En octobre 2006 Bush a signé le «John Warner National Defense Authorization Act» (NDAA) pour l’année fiscale 2007 (également connu sous le nom de «Defense Authorization Act pour l’année fiscale 2007»). Le «NDAA 07» est entré en vigueur le 17 octobre 2006.
Le «NDAA 07» contient des directives spécifiques qui autorisent l’armée à prendre en charge le contrôle des fonctions normales de la police et des poursuites judiciaires au niveau fédéral et au niveau des états.
Le paragraphe 1076 du «NDAA 07» abroge le «Posse Comitatus Act» de 1878, qui interdit à l’armée de s’immiscer dans le travail du gouvernement civil ainsi que dans celui de la Justice et des poursuites judiciaires. Le «Posse Comitatus Act» était un élément central pour le fonctionnement d’un gouvernement constitutionnel. (Il est à noter que d’autres mesures législatives précédentes ont déjà entravé la substance du «Posse Comitatus Act».)
L’essentiel de ces directives spécifiques du «NDAA 07» (paragraphe 1076) est qu’elles s’harmonisent exactement avec les prescriptions du «National Security Presidential and Homeland Directive» (NSPD 51, HSPD 20) de Bush qui sont entrées en vigueur le 9 mai.
Selon la NSPD 51 le gouvernement constitutionnel est littéralement jeté par-dessus bord dans le cas d’un prétendu état d’urgence à la suite d’une catastrophe.
Si le président proclame l’état d’urgence, la NSPD 51 introduit la loi martiale sous le commandement de la Maison blanche et du département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis. Elle suspend le gouvernement constitutionnel selon les directives du «Continuity in Government» (COG). Elle transmet au président et au vice-président des pouvoirs exceptionnels.
Les directives NSPD 51 sont en accord avec des lois et des règlements déjà existants, qui se rapportent à de prétendues attaques terroristes sur le territoire national et sur la proclamation de la loi martiale. Mais le paragraphe 1076 du «NDAA 07» va beaucoup plus loin dans la définition du rôle de l’armée en cas d’état d’urgence suite à une catastrophe.
Le paragraphe 1076 définit pour l’essentiel les pouvoirs illimités délivrés au président et au vice-président en cas de mise en œuvre de la NSPD 51.
Le paragraphe 1076 du «NDAA 07» qui a apparemment été introduit subrepticement au dernier moment – à la demande de la Maison blanche – comme annexe au paragraphe 333 dans le projet de loi, contient les règlements pour «l’intervention des forces armées lors d’importants cas d’urgences publics».
Ce paragraphe est extrêmement clair. Il établit littéralement une situation à la Pinochet pour ce qui concerne les arrestations massives d’opposants politiques sans procédures judiciaires, la répression de manifestations publiques etc.
En ce qui concerne les pleins pouvoirs pour le président et le vice-président dans le cas «d’un état d’urgence suite à une catastrophe» il prévoit tous les détails:

Le président «peut faire intervenir l’armée […] pour rétablir l’ordre public et faire appliquer les lois des Etats-Unis».

Un pouvoir illimité est transmis à la Maison blanche. Le président a le pouvoir de suspendre les administrations judiciaires civiles au niveau fédéral et de chaque état et d’instaurer à leur place des tribunaux militaires, qui seraient alors chargés de tout réprimer: la «violence à l’intérieur du pays», les «émeutes» (par exemple des manifestations publiques) ou les «conspirations», c’est-à-dire toute personne qui exprime une opinion différente, son mécontentement avec ou son opposition à l’administration Bush, parce que la constitution est abrogée.
Dans le paragraphe 1076, le point essentiel sont les actions contre les «ennemis nationaux» en opposition à une «défense» bona fide contre des attaques d’armées étrangères, qui relèvent du devoir de l’armée.
Pris ensemble le NSPD 51 et le paragraphe 1076 définissent les contours d’une «dictature démocratique» aux Etats-Unis sous le commandement de la Maison blanche.
Mais nous n’avons pas affaire ici à un «régime militaire» ou à un «gouvernement militaire» dans le sens usuel du terme, où le pouvoir gouvernemental aurait été transféré au président et vice-président selon les directives du NSPD 51. Ce qui est en jeu, c’est plutôt l’engagement illimité et arbitraire de l’armée par le président et le vice-président pour exercer les fonctions de la police et des poursuites judiciaires en contournant le Congrès et la Justice. •

 

source: http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=302

 



La privatisation de la CIA

27 07 2007

 

Sm100tswbmlogo

L’ex-espionne (d’après ce que je vois) RJ Hillhouse a récemment révélé dans le Washington Post et autres médias que les sérvices sercrets étasuniens se font graduellement externaliser à des entreprises privées. En fait, selon ses dires, déjà 70% du budget de la CIA en 2006 allait à des entreprises privées telles que Northrop Grumman, Raytheon, Lockhead Martin et Qinetiq.  Ce qu’elle souligne entre autres c’est que quoi que la direction des services secret est assurée par des fonctionnaires, une très grande partie des infos collectée l’est par des employers qui relèves de quelques compagnies privées et donc ces compagnies peuvent facilement influencer la politique étasunienne de par leur influence sur «the President’s Daily Brief», le rapport de securité journalier du président qui lui dit ce qui les plus sérieux enjeux sécuritaires auxquels les ÉU devront faire face au cours de la journée selon la percéption globale de tous les services secrets étasuniens.

Pour en savoir plus (en anglais):

Washington Post

The Nation

The Spy That Billed Me (Blogue)



The Privatisation of the CIA

27 07 2007

Sm100tswbmlogo

Ex-spook (from what I gather) and author RJ Hillhouse has recently revealed in the Washington Post and other media that the CIA, the DIA, the NSA and in fact most of the US of A’s secret services are gradually being outsourced to private (in the sense of not-governement) corporations like Lockhead Martin, Raytheon and Qinetiq. In fact she says that 70% of the CIA’s budget went to private corporations last year!

 

 

Washington Post

The Nation

The Spy That Billed Me (Blog)



A Place Called Chiapas

26 07 2007

A 1998 eye-witness documentary of the Zapatista uprising in Chiapas.



Un institut essaie d’obtenir le premier brevet pour une forme de vie synthétique

25 07 2007

L’institut Craig Venter dit avoir créé une forme de vie synthétique minimale. Ils essaient maintenant de breveter cette bactérie. D’après ce que j’ai pu comprendre, ils ont pris un génome bactérien et enlevé des gênes jusqu’à ce qu’il n’en reste que 381 et il ce sont ensuite rendu compte que s’il en enlevaient plus la bactérie ne pouvaient pas survivre ou se reproduire. Ils essaient donc maintenant de breveter cette découverte.

http://www.internetactu.net/?p=7170




Catégories

Archives

Syndication


RSS2 Feed
Le feed du Blogue


RSS2 Feed
Le feed des commentaires

Communauté



Mohawk Nation News - Daily News from the Mohawk Nation CentPapiers - média citoyen
TopBlogues profile
Blogue Parade - L'annuaire des blogues francophones - BlogueParade.com
Les-Blogs.info
Add to Technorati Favorites
iopBlogs.com, The World's Blog Aggregator
Listed in LS Blogs
Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet
annuaire blogcreer blog gratuit
Politics Blogs - Blog Flare
Politics blogs
Top Blogs
Politics Blogs
Blog Catalog Blog Directory
Politics blogs
Conspirateur GCG
BlogRankers.com

Sonde de mesure
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!
meilleur site politique annuaire
pour comprendre le monde Politics Blogs - Blog Top Sites BlogoMetrie 2.0

Zone pur tester des widgets



  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!